Les aléas du potager .....

Publié le par SaLmiagondis

 

Le BRF et le paillage, c'est bien. C'est tellement bien que, parfois, même les campagnols apprécient !

Cette année, en rentrant de congés fin août, je suis d'abord étonnée de constater que petits pois et haricots ont résistés à la secheresse. Puis en arrosant je me rends compte que la terre s'effondre autour des pieds de légumes. Je mets un temps à réaliser qu'il y a des galeries en dessous.

Durant le mois de septembre, je relève d'autre galeries bien apparentes, comme des tunnels bombés le long des rangées arrosée. Ces maudites bestioles suivent l'humidité ! 

galleries campagnols

Une petite exploration sur internet et je trouve la seule solution acceptable à mon goût : le purin de sureau.

L'odeur, précise-t-on,  les dérange. On peut même mettre des branches de sureau à l'entrée des galeries.

Je prépare donc, depuis, le purin, à raison d'un kilo de branches et de feuilles coupées en morceaux pour 10 litres d'eau. Comme pour le purin d'ortie, on attend une dizaine de jours, ( qu'il n'y ai plus de bulles en remuant la mixture tous les jours).

Mais il en faut des quantités, une seule prépartion de 15 litres n'aura pas suffit. D'autant plus qu'il faut l'utiliser pur. Je continue donc à en "fabriquer".

Attention ! il y a plusieurs sureau. Il convient d'utiliser le sureau noir. J'ai la chance d'en avoir planté un dans mon jardin. A ne pas confondre avec le sureau hieble qui est toxique. Une différence de taille : le sureau noir fait du bois, alors que la tige du sureau hieble reste verte.

 

Sureau

 

 

Publié dans Méthodes de culture

Commenter cet article