Le temps des cerises (saison 2)

Publié le par SaLmiagondis

Cela fait  plus de 30 ans, qu'Angelo Branduardi nous berce avec ses melodies médiévales : "la demoiselle", "la foire de l'est", "le malandrin" et toutes les autres.

Je n'ai retrouvé qu'un seul enregistrement de cette belle chanson "le cerisier", mais qui nous rappelera aussi des souvenirs d' émissions culturelles, comme ici le "Grand Echiquier".

Le choix des chaines à la télévision était en ce temps là assez limité.

 

J'étais vieux et sans forces pour la prendre avec moi
Et tous les jardiniers comprendront avec moi
Qu'à la dernière fleur on ne renonce pas

J'étais vieux et sans forces, je l'ai prise avec moi
Et tous les jardiniers comprendront avec moi
Qu'on ne renonce pas quand l'hiver est déjà là

Elle était la plus belle de la terre et des bois
Et entre les cerises, mon coeur battait cent fois
À la dernière des fleurs on ne résiste pas

Mon cerisier fidèle se couvrit de rameaux
Un jour, ma toute belle me réclama ses fruits
"Il me faut quelques cerises car l'enfant viendra bientôt"

Je la voyais sourire, plus belle que jamais
Et je sentais dans mon être que la rage montait
"Demande donc des cerises au père de ton bébé"

Silencieuse et souriante, elle me tourna le dos
Puis marcha vers les arbres comme on se jette à l'eau
C'était ma dernière fleur et l'hiver venait déjà

(x2:)
C'est sa branche maîtresse que l'arbre agenouilla
Ainsi le père avec tendresse, la mère contenta
Ainsi le père avec tendresse, la mère contenta

J'étais vieux et sans forces, pour la prendre avec moi
Et tous les jardiniers comprendront avec moi
Qu'à la dernière fleur on ne renonce pas

Publié dans Musique

Commenter cet article