Le BRF appliqué au jardinier du dimanche

Publié le par SaLmiagondis





Le jardinier du dimanche, c'est un peu comme la ménagère de moins de cinquante ans...Très sollicité par nos publicitaires. Et telle la ménagère qui use et abuse de produits de nettoyage toxiques, de plats tout préparés et de lingettes en tout genre, le jardinier du dimanche pour avoir la plus belle pelouse, les plus belles fleurs et la plus belle haie ne lésinera pas sur les rouleaux plastiques, sur les engrais et les pesticides (car il est inadmissible que la moindre limace lui rogne ses petunias !)
Heureusement certains(es) pleurent encore de joie à la vue de leur premier ver de terre dans leur nouveau jardin, preuve que la biodiversité à accepté de s'y installer et que la terre n'a pas été, ou n'est plus, polluée par la chimie.

Le BRF c'est le Bois Raméal Fragmenté. Cette méthode à été expérimenté au départ au Canada pour les cultures. C'est ce qu'on appelle un aggradant pour le sol. En opposition à l'utilisation d'intrants et de machines lourdes qui  vont le dégrader au fil du temps. Les résultats spectaculaires sont porteurs d'espoirs pour des régions du monde notamment ou la sècheresse sévit ou pour restaurer la qualité des sols abimés en agriculture.

Cet article se contentera de faire état des avantages à utiliser le BRF dans nos jardins.

Le bois rameal framengté se compose de branchages issues entre autre de tailles qui vont étre broyés.
L'idéal est de procéder aux tailles en hiver lorsqu'il n'y a pas de séve. Les branches ne doivent pas faire plus de 7 cms de diametre. Ce broyat est tout de suite versé sur le sol, auquel il est grossièrement incorporé.
En quelques semaines vont se développer une pédoflore et une pedofaune qui vont reconstituer les mécanismes présents dans le sol de la forêt, car le broyage aura permis aux bactéries et aux champignons d'attaquer plus facilement le bois.

Les avantages du BRF sont nombreux :

- il améliore la qualité du sol et à terme les plantes vont pousser dans de meilleures conditions
- il permet de réduire considérablement les arrosages, il peut même les supprimer.
- le recyclage en BRF des tailles de haies de jardins évite de les bruler et par conséquent de dégager du CO2, ou de faire des kilométres et donc consommer de l'essence pour aller jusqu'à la déchetterie.
- le sol devient plus facile à travailler, notamment les sols argileux habituellements secs et dur en été.
- les mauvaises herbes ne poussent plus ou bien très peu et il est très facile de les arracher en raison de la souplesse du sol.
- il permet d'éviter certaines maladies, notamment pour les tomates
- il génére un économie en apport de terreau, engrais biologique.

Les principales règles à respecter :

- certaines espèces sont à prohiber car toxiques, comme par exemple le laurier rose ou les laurieres, ainsi que les buis de moins de deux ans.
- le bois des résineux peut être incorporé mais en ne dépassant pas 20 % de la masse de BRF
- l'idéal est de répandre une couche d'environ 5 cms.
- durant les premières semaines, voire les 3 premiers mois la décomposition des branchages va nécessiter une forte demande d'azote, c'est ce qu'on appelle "la faim d'azote".
Certains spécialistes, notamment les adeptes de la permaculture conseillent d'attendre et de ne rien faire. D'autre préconisent de compenser la carence en faisant pousser préalablement des engrais verts (tréfle, phacélie, moutarde) et de les incorporer à la terre avant de verser le BRF, ou bien de recourrir au purin d'ortie.

Voici un lien pour en savoir un peu plus :
Les jardins de BRF 
Je vous recommande également la lecture du livre : "de l'arbre au sol, les Bois Raméaux Fragmentés" d'Eléa Asselineau et Gilles Domenech aux Editions du Rouergue. Avec un lien vers leur blog.



Publié dans Méthodes de culture

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article