Broyez, broyez il en restera toujours quelque chose...

Publié le par SaLmiagondis



J'ai commencé mes expériences de
BRF au printemps dernier.
Ma problèmatique de départ c'est que j'avais planté, planté, planté des arbustes, des arbres, et surtout une haie de 25 mètres d'éléagnus ébinguei. L'éléagnus est un arbuste résistant à la sechéresse de la famille des oliviers produisant des baies comestibles et des fleurs très parfumées à la fin de l'automne.
Tout ça à arroser en été : parce que la première année, même des arbustes résistants il faut quand même les aider un peu.
J'ai essayé de me renseigner coté paillage (les écorces de pins c'est pas la panacée : trop acide, faut acheter : trop cher et trop de plastique), poser des baches pour garder l'humidité et transformer mon jardin en champs de plastique pour protéger les plantations : PAS QUESTION !
J'avais déjà repéré du coin de l'oeil sur internet ces termes un peu barbares : bois...raméal...fragmenté.
Des branchages, broyés, en couche épaisse ça limite sérieusement les arrosages.
et justement à deux maisons de là, un voisin vient de tailler sa haie....d'éléagnus justement.
Ni une, ni deux, je propose au propriétaire de lui économiser une visite à la décharge ou une bonne flambée (ça pollue ça ! puis faut surveiller le feu, ça prend du temps)
J'investi mes économies dans l'achat d'un superbe broyeur Bosch et je commence.
De l'énorme tas de branchage, la machine infernale n'en a fait qu'une bouchée. Réduction de la masse végétale : 15 fois. Du coup, comme ma collègue en plein centre ville venait de tailler ses troenes (qui avait pris 3 metres de trop), j'ai récupéré en plusieurs voyage cette mine précieuse, la voiture rempli à bloc, on aurait dit que je déménageai une forêt entière.
J'ai pu déposer une épaisseur d'environ  8 à 10 cms de broyat et tout y est passé.
Résultat : aux périodes les plus chaudes de l'été j'ai arrosé toutes les 3 semaines et mes éléagnus sont en pleine forme. Ils ont même eut cet automne ces petites fleurs si parfumées.


Mais mon jardin reste encore à aménager, il faut planter pour créer des sortes de micro climat, des zones d'ombres, sinon je ne peux pas semer de massifs.
J'ai donné la priorité à l'aménagement végétal du jardin (en essayant de respecter les consignes du CNP pour choisir des espèces adaptées notamment aux.........papillons (he oui !)
Je ne prévois de faire un potager que pour 2010.

Au début de l'automne j'ai réussi à intercepter un autre voisin qui avait devant chez lui une remorque pleine de branches d'érables prêtes à partir pour la déchetterie. A voir sa mine réjouit lorsque je propose de l'en débarasser je sens que l'affaire est dans le sac. Mon bonhomme ajoute même qu'il doit aussi tailler un chêne et un catalpa. Je lui indique la direction de mon jardin.
Voila un tiers de ce qu'il m'a amené quelques jours plus tard (imaginez la totalité !), mais je savais que j'y arriverais :





et voici mon broyeur prét à l'action  (vous pourrez voir sur la droite le broyat déjà répandu pour l'aménagement d'une autre haie) :



J'ai pu ainsi préparer le sol pour installer plus tard une haie :


Et j'ai mis "au chaud" pour l'hiver ce début de haie composée de troènes, cornouiller, budleia, framboisiers et quelques boutures de lauriers roses



Il y avait quelques grosses branches qu'il à fallu décortiquer, à cette fin mon coupe branche est un auxilliaire idéal :

J'ai en effet du faire le tri, seule les branches de moins de 2 cms de diamètre peuvent passer dans mon broyeur.
et c'est déjà bien, parce que j'ai pratiquement tout broyé.
Il est resté quelques gros tronçons de chène et d'érable que je vais faire sécher et qui iront dans le poële.


Je garde les branches de catalpa pour faire une déco provisoire et  pour faire un petit tas de bois au fond du jardin, de facon à créer un biotope pour les insectes.


J'ai aussi trouvé dans le tas, quelques branches de laurier et de laurieres qui ne doivent pas être utilisées car ce bois est toxique. Finalement j'ai décidé de les broyer quand même et de m'en servir pour les zones sans cultures : angles de clotures et plus tard pour les allées dans le potager. Je trouvais dommage d'avoir à les jeter à la dechetterie : on trouve toujours un moyen de recycler à bon escient.

Publié dans Jardinage

Commenter cet article