Autoproduction de paille

Publié le par SaLmiagondis

 

J'ai profité de ce beau week end ensoleillé d'octobre pour faire un peu de ménage dans le jardin. 

La prairie fleurie ayant vécue, j'ai coupé à la main les tiges séches.

Quels avantages à cette pratique ?

 

- ne pas faire de bruit incommodant, pour le voisinage et pour moi-même, par l'usage de tondeuse ou de ces maudits roto-fils.

- ne pas polluer, ne pas consommer d'énergie, sinon la mienne (occasion de faire de l'exercice en économisant sur des séances en salle de  torture gym).

- obtenir une quantité conséquente de "paille" qui va me servir prochainement à protéger les plantes fragiles contre le froid de l'hiver :

 

 

paille (Small)

 

 

- utiliser une méthode douce, afin d'éviter la "boucherie" (par les lames de la tondeuse) aux bestioles réfugiées dans ces herbes et qui sont mes auxilliaires de jardinage.

 

- prendre le temps de découvrir et d'observer certaines beautés, car l'usage de la mécanique et la rapidité font passer à coté de merveilles :

 

Photo 308 (Small)

 

J'ai veillé cependant à laisser quelques tiges sur pied et un tas d'herbes séches pour que ces 2 mantes réligieuses (entre autres) puissent trouver un refuge.

Photo 321 (Small)

 

 

Publié dans Méthodes de culture

Commenter cet article